Entretien avec le CEO de l’ “District Digital Agence” ~ Leadership avec Jihed Rahmouni

Journaliste: Skander Ezzar

En tant que ressources humaines, je ne cherche pas la polyvalence ou quelqu’un qui sache tout, tout ce que je veux c’est quelqu’un qui est passionné, qui aime apprendre, curieux d’essayer et d’échouer, j’aime avoir des gens qui me comprennent et qui respectent mon besoin et le besoin des clients…”

Jihed Rahmouni

A Propos de l’interview

Jihed est un rêveur tunisien, amoureux de l’élaboration d’identités visuelles, des produits et d’expériences numériques, passionné des voyages et de faire de ce monde un meilleur endroit, Jihed a commencé son chemin dans le développement du leadership grâce à AIESEC en 2013, et plus tard, il est devenu l’un des spécialistes du marketing les plus talentueux jamais connus.

L’ Interview

1- Revue de Révolution RH: Qu’est-ce qui vous a poussé à entamer ce domaine?

Jihed Rahmouni: « Je me rappelle que je me suis intégré dans une équipe « Amal Project » qui a pour objectif la sensibilisation des gens handicapés, et on m’a demandé de faire un logo, alors je l’ai fait avec « Paint » et pourquoi je l’ai fait avec « Paint » et pourquoi j’ai choisi cette équipe car y avait quelqu’un pratiqué le Photoshop et c’était le coup de foudre, j’ai adoré ce qu’il faisait, petit à petit j’ai commencé à chercher des logiciels, essayant de créer, de sortir un peu de l’ordinaire, jusqu’à ce qu’il devienne une passion et après j’ai entamé AIESEC et depuis tout a commencé.»

2- Revue de Révolution RH: Pour un bon “marketeur” faut-il être créatif, stratège ou intelligent? 

Jihed Rahmouni: « Personnellement je vois que pour être un bon marketeur, il faut être malin, ça veut dire, il faut avoir ces trois critères en même temps, la créativité est tout ce qui est tendance et d’être toujours à la page, avoir envie de créer, d’innover, pense en dehors de la boîte, le côté stratège et le côté le plus important, qui consiste à mieux savoir passer le message quel que soit l’outil que vous utilisez ( Site Web, article, graphique …) et en tant que marketeur, mon plus grand soucie c’est le temps, c’est une course contre la montre, il ne faut jamais cesser d’innover, et bien sure il faut être intelligent car il faut savoir réfléchir au bon moment et savoir faire une bonne étude de marché. »

3- Revue de Révolution RH: Parlez-moi de votre expérience en Europe, et du l’impact que vous avez acquis?

Jihed Rahmouni: « Ce que j’ai vécu en Europe, c’était une expérience hors marketing, c’était une expérience de toute une vie, je me suis trouvé dans des situations difficiles, je n’ai pas eu d’argent, j’étais comme un sans abri, j’ai travaillé avec un raciste qui m’a soi-disant pourri mon expérience, mais j’ai bien su m’en sortir et quand j’y pense, je me dis parfois que « j’aurais dû faire ça ou j’aurais dû faire cela », car à un certain moment je n’en peux plus, j’allais abandonner, mais bon a la fin c’est leurs cultures, leurs disciplines; leur façon de voir les choses, leur savoir-faire et leurs manières de pensés, leurs principes qui m’ont bien affecté, et je dois me définir comme quelqu’un qui a un style de vie précis, car il faut toujours se poser la question, « qu’est-ce qui me définit?

Avec AIESEC Internationale (AI), c’était une folle expérience, j’ai rencontré beaucoup de gens de différents pays, j’ai eu l’opportunité de partager mon savoir-faire avec tout le monde, d’apprendre et de créer des opportunités, c’était le travail d’équipe par excellence. 

Avec l’UN, c’était plus formel et professionnel qu’AIESEC, c’était une combinaison entre la peur et l’excitation, car je représentais mon pays ainsi que ma société, et je n’avais pas vraiment le droit à l’erreur parce que y avait une qualité précise de travail à présenter et c’est ce qui m’a poussé à entamer la recherche car plus la qualité est bonne plus c’est honorable pour moi, l’UN elle-même est honorable. Pour moi c’était une expérience exceptionnelle car je me suis trouvé avec AIESEC que j’aime tant et l’UN qui a 100% professionnelle. »

4- Revue de Révolution RH: Le marketing est universel, pour vous dans quelle position se trouve la Tunisie vis-à-vis de l’Europe?

Jihed Rahmouni: « Oui le marketing est universel, et en ce moment elle se trouve en dessous l’Europe.
La Tunisie est un pays qui a du potentielle mais enfermée sur elle-même, notre marketing ne se manifeste qu’entre nous, les passionnées de ce domaine, les petites agences qui s’imitent, la plupart des gens ne comprennent pas ce qui est vraiment le marketing, quand on parle du marketing en Tunisie on n’entend que « graphique design » alors que ce n’est pas vraiment ça, mais concernant les grandes entreprises, elles connaissent la valeur du marketing mais elles ont peur d’y investir, financièrement ce domaine coûte cher en Tunisie, le potentiel est là mais financièrement c’est lourd. 
Un autre problème majeur, c’est que la plupart des gens est désintéressée, et les douées comme moi est mal exploitée, dans une agence oui ya de l’espoir, mais une grande entreprise non, elle t’imite.» 

AIESEC

5- Revue de Révolution RH: Votre start-up vient tout juste de ce lancer, parlons-en un peu et de son objectif?

Jihed Rahmouni: « Alors son nom est « District Digital Agence » le nom même « District » à beaucoup de sens, déjà vous trouverez dans le logo le « point D » qui veut dire le point de déparer, le plaisir digital…
Le mot district réuni les villes, les principes, les cultures, par exemple dans une ville ancienne, vous trouverez des Protocoles, des règles, le respect, et dans une ville moderne, vous trouverez le développement, la civilisation et l’ordre. Bien sur « district » car ça s’arrête jamais, y a toujours du mouvement. 
District est une agence qui a un brand que je veux mieux y élargir de telle façon que je veux être le premier a s’intéresser à l’expérience utilisateur qui consiste dans la satisfaction du client de mon client, car c’est ça l’objectif, tant que ce dernier est satisfait, mon client lui-même est aux anges, et bien sure je veux bâtir quelque chose de nouveau qui est l’esprit européen, dans le sens ou à long terme, je veux avoir tout un district, non seulement digital mais aussi pourquoi pas district économie, management, finance, c’est un peu de tout ça. »

6- Revue de Révolution RH: Concernant les ressources humaines, comment vous choisissez la sélection de vos employés et qu’elles sont leurs critères?

Jihed Rahmouni: « En tant que ressources humaines, je ne cherche pas la polyvalence ou quelqu’un qui sache tout, tout ce que je veux c’est quelqu’un qui est passionné, qui aime apprendre, curieux d’essayer et d’échouer, j’aime avoir des gens qui me comprennent et qui respectent mon besoin et le besoin des clients;
Autre chose, pour moi les critères sont définies par rapport aux yeux de la personne, sa façon de parler, sa manière de voir les choses, si je détecte quelques choses de spéciale, quelques choses qui le définissent vraiment, alors c’est le meilleur employé, par n’importe qui, j’aime avoir des gens calmes et cinglés à la fois, des gens avec qui je peux devenir fou, des gens avec qui je peux sortir en soirée et parler du travail en même temps, avoir des idées et s’y mettre a les faire le lendemain ou le soir même en rentrant, après tout c’est une petite entreprise et je veux m’élargir.
Je veux des gens qui considère leur travaille comme une passion, non pas comme un travaille quotidien. »

7- Revue de Révolution RH: Que conseillez-vous aux jeunes passionnés qui veulent réussir dans ce domaine en Tunisie?

Jihed Rahmouni: « Ce que je peux vous dire c’est que le marketing est un domaine très costauds, personnellement je considère ce champ comme le karaté et chaque personne qui veut se lancer, c’est maintenant ou jamais, mais en même temps ce domaine demande beaucoup de patience et avoir un bon état d’esprit, le yoga par exemple et essentiel, car il faut avoir la satisfaction intérieure, la perturbation d’esprit affecte automatiquement la qualité de travail donc mon conseille pour ces jeunes passionnées, c’est qu’il faut toujours croire en soi et donner de l’importance en ce que vos faites, et comme je l’ai dit au début, il faut être intelligent, créatif et stratège. »

7- Revue de Révolution RH: Merci beaucoup pour cette excellente interview. 

http://jihedrahmouni.net/